Dogue de Bordeaux
«French Mastiff», dogue d’Aquitaine

Dogue de Bordeaux

Molossoïde

 

France

 

60 à 67 cm

 

57 à 65 cm

 

54 et 65 kg

 

54 à 65 kg

 

N° 116

 

18 à 20 mois

 

8 à 10 ans

 

fin, court et doux

 

Acajou, Rouge, Fauve

 

massive

 

noisette à bruns

 

tombante

 

en crochet

 
 

Description

Le dogue de Bordeaux est un chien du groupe 2 (Chiens de type Pinscher, Schnauzers, Molossoïdes, de Montagne et Bouviers Suisses ).
Il est massif, au corps musclé et à l'ossature forte. La tête est volumineuse, trapézoïdale, avec des rides sur le museau et les babines tombantes.
Les yeux vont du brun au noisette chez le masque noir, plus clair (non recherché) chez les masques marron ou les sans masques. Le poil, fin court et doux, est de couleur unie sur toute la gamme des fauves, de l'isabelle à l'acajou. Les oreilles tombent à côté des yeux, la queue est en crochet, i.e. tombante en forme de J.

Points forts :

D'un caractère placide et affectueux, le dogue de Bordeaux est particulièrement attaché à la protection de sa famille et de sa maison. D'excellente compagnie, il est doux avec les enfants, sensible et très demandeur d'affection. Sa force et sa constitution en font tout de même un gardien parfait, en mesure de repousser les intrus tout en faisant fête ses maitres et ceux que ceux-ci accueille. Une bonne éducation dès le plus jeune âge plutôt qu'un dressage en font un compagnon exceptionnel.
De plus, le dogue de Bordeaux s'accommode à la vie en appartement comme en maison (avec un minimum de promenade tout de même), qui n'aboie que par nécessité.

Points faibles :

Le dogue de Bordeaux demande une attention particulière pour son alimentation, et a besoin qu'on lui consacre un temps suffisant chaque jour pour être bien dans sa tête. De plus, le caractère dominant fortement ancré chez le dogue de Bordeaux peut parfois rendre difficile la cohabitation avec d'autre chiens.
Comme la plupart des chiens grand ou massifs, le dogue de Bordeaux risque la dysplasie du genou. Il est également prédisposé aux affections oculaires ou cardiaques avec l'âge.

L'avis de la SC63

Ardeo, mihi credite, Patres conscripti (id quod vosmet de me existimatis et facitis ipsi) incredibili quodam amore patriae, qui me amor et subvenire olim impendentibus periculis maximis cum dimicatione capitis, et rursum, cum omnia tela undique esse intenta in patriam viderem, subire coegit atque excipere unum pro universis. Hic me meus in rem publicam animus pristinus ac perennis cum C. Caesare reducit, reconciliat, restituit in gratiam.